Arrêtez de vous excuser pour vos fautes de français !

fautes de français

Arrêtez de vous excuser pour vos fautes de français !

Régulièrement, on me dit ou on m’écrit :

J’ai honte de vous écrire avec toutes ces erreurs !

Veuillez m’excuser pour mon mauvais français !

Ne m’en voulez pas pour mes fautes !

Pourquoi autant d’excuses ? Pourquoi autant de sentiments négatifs à cause d’erreurs de français ?

Est-ce si grave ? Cela mérite vraiment des excuses ?

Pourquoi se sent-on parfois honteux, ridicule quand on fait des erreurs en parlant une langue étrangère?

Une faute de français, c’est juste une erreur !

Les erreurs sont inévitables quand on apprend ! Tout le monde en fait ! Les francophones natifs en font tous les jours en français !

Je ne dis pas : « Vous faites des fautes, c’est super !!  » NON

Je dis :  « vous avez beaucoup mieux à faire que de présenter vos excuses pour vos fautes de français ! » 

Ne vous excusez pas pour vos fautes de français ! Faites mieux que ça !

Relativisez ! Regardez le chemin parcouru !

Quand on apprend une langue étrangère, il faut bien comprendre que c’est un long chemin !

Vous avez 2 options :

1.Vous pouvez choisir de regarder devant et vous dire : » c’est trop loin, je ne peux pas  ! Je n’y arriverai jamais ! »

Faites ça et vous allez stagner ou même reculer !

2.Vous pouvez aussi regarder derrière vous et voir les progrès réalisés !

Comment parliez-vous il y a un an ? Vous pouviez comprendre ces mots il y a 6 mois ?

La bonne question est : Est-ce que je progresse régulièrement ?

Observez vos progrès et félicitez-vous !!!

Vos efforts méritent le respect !

Je dis souvent que la confiance en soi, c’est plus important que la grammaire !   Si vous manquez de confiance en vous, c’est beaucoup plus grave que votre niveau en français.

Apprenez à voir vos progrès, vos compétences, ce que vous êtes capables de faire.

Prenez 5 minutes chaque soir pour faire cet exercice simple : 

Pensez à votre journée, à ce que vous avez pu et su faire en français et complétez les phrases suivantes :

« Aujourd’hui :

je suis content(e) car j’ai …..

je suis fier(e) car j’ai  …. « 

Faire des fautes de français, cela peut même être positif !

Une faute de français  n’est jamais grave !

L’important est de pouvoir communiquer : comprendre, s’exprimer, échanger des informations, des idées….

Faire une faute :

  • C’est une occasion de corriger votre erreur, de comprendre quelque chose, de vous améliorer.
  • Cela peut vous donner du charme ! Les accents étrangers, par exemple, sont souvent perçus comme charmants ! On se rappellera plus facilement de vous !
  • Cela crée des situations parfois drôles ! Un mot mal choisi ou mal prononcé peut conduire à des situations amusantes ! Ne vous prenez pas trop au sérieux ! Parfois, on confond un mot et on dit quelque chose de bizarre. Il faut en rire ! Si vous êtes gêné.e, pensez que plus tard, vous le raconterez en riant ! Moi, le jour de mon arrivée en République Dominicaine, je parlais très peu espagnol. Je suis allée dans une épicerie et j’ai dit que j’avais besoin d’ un âne alors que je voulais du beurre ! ( j’ai confondu le mot espagnol avec le mot italien !) L’épicier a bien ri et cela a créé un lien entre nous. Ensuite, il m’a appelée  » la dame de l’âne » toujours avec un grand sourire!!! Il m’a félicité tous les mois suivants pour mes progrès et m’a toujours aidé quand j’en avais besoin!! C’est un très bon souvenir que j’aurais raté si j’avais su comment dire « beurre » en espagnol !!

 

Je vous invite maintenant à découvrir un conte indien qui permet de méditer sur la notion d’erreur, de manquement, d’imperfection. 

Le conte du porteur d’eau et de la jarre abîmée

Ecoutez la version audio du conte : 

 

 

« Un porteur d’eau indien transportait deux grandes jarres. Chacune était disposée aux extrémités de sa planche qu’il portait sur son dos.

Résultat de recherche d'images pour "jarre poterie"L’une des jarres était fêlée et perdait presque la moitié de son précieux contenu au cours de chaque voyage, alors que l’autre conservait toute son eau de source jusqu’à la maison du maître.

La situation dura ainsi deux ans. Pendant cette période, chaque jour, le porteur d’eau ne livra à son maître qu’une jarre et demie d’eau.

Bien sûr, la jarre sans défaut était fière de sa performance : elle réussissait à remplir sa fonction du début à la fin, sans aucune faiblesse.

Mais la jarre abîmée, elle, avait honte de son imperfection. Et se sentait démoralisée de pouvoir accomplir seulement la moitié de sa tâche.

 

Au bout de ces deux ans, qui était pour elle un échec complet, la jarre abîmée décida de parler au porteur d’eau. la jarre abîmée conte indien

Un jour qu’il la remplissait à la source, elle lui dit :

« Je me sens coupable et je te prie de m’excuser…

– Pourquoi ? demanda le porteur d’eau. De quoi as-tu honte ?

– Depuis deux ans, je n’ai réussi à porter que la moitié de ma charge à notre maître à cause de cette brèche qui fait fuir l’eau. Par ma faute, malgré tous tes efforts, tu ne livres à notre maître que la moitié de l’eau prévue. Tu n’obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts », lui expliqua la jarre abîmée.

Touché par cet aveu et plein de compassion pour la jarre, le porteur d’eau lui répondit : « Je vais te demander quelque chose. Tout à l’heure, quand nous reprendrons le chemin du retour vers la maison du maître, je veux que tu observes les fleurs qui poussent sur le bord du sentier… »

Au fur et à mesure que le porteur d’eau avançait le long de la colline, la vieille jarre apercevait le bord du chemin couvert de fleurs baignées de soleil. Sur le moment, celles-ci lui mirent du baume au cœur. Elle se sentait un peu mieux. Mais à la fin du parcours, la tristesse l’envahit de nouveau : la jarre avait encore une fois perdu la moitié de son eau !

Le porteur d’eau dit alors à la jarre : « Tu ne t’es pas aperçue que toutes ces belles fleurs poussent de ton côté du chemin seulement ? Il n’ y en a pas de l’autre côté, du côté de la jarre en bon état ! 

J’ai toujours su que tu perdais de l’eau et j’ai profité de cela.

fleurs conte indienJ’ai planté des semences de ton côté du chemin.

Et chaque jour, tu les as arrosées de ton précieux contenu.

Grâce à toi, j’ai pu pendant ces deux ans cueillir de magnifiques fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais je n’aurais trouvé des fleurs aussi fraîches, aussi gracieuses, aussi colorées. »

C’est ainsi que la jarre abîmée apprit, attendrie, qu’elle apportait elle aussi sa part de bonheur dans la vie. »

 

Ce conte vous a plu ? Allez-vous observer vos fleurs avec plaisir ?

Qu’est-ce que cette histoire vous inspire ? Dites-moi en commentaire ! Vraiment, cela me fera plaisir de vous lire !!

 

 Vous voulez dépasser vos peurs de faire des fautes et parler français avec plaisir

Je peux vous aider !

Crédits photos : Créations personnelles ( Canva, Pixabay), tableau porteur d’eau

J'enseigne le français aux personnes qui veulent s'exprimer avec plaisir et confiance, grâce à un programme personnalisé respectueux du rythme personnel et des conseils pratiques . Passionnée de voyages et attachée à la fraternité entre les peuples, je suis heureuse de partager la richesse de la langue française et mon idéal de "français sans frontières".

Commentaires ( 20 )

  • Pingback:7 erreurs courantes en français que vous ne ferez plus (FLE)

  • Pingback:Les 5 règles d'or de la confiance en soi

  • Nel

    Une petite question, Nathalie; dans la phrase que vous avez écrite « C’est un très bon souvenir que j’aurais raté si j’ai su » pourquoi ne dit on pas « C’est un très bon souvenir que j’aurais raté si J’AVAIS su…. »?
    Merci de votre réponse 🙂

    • Excellente remarque Nel !! C’est une erreur de ma part !!! je ne l’ai pas fait exprès mais c’est la preuve que personne n’est à l’abri des fautes d’inattention ! Même pas les profs ! Merci encore d’avoir osé le signaler ! 🙂

    • Hocine

      Salut.Merci infiniment pour ce travail qui servirait d’appui et de soutien encourageants non seulement pour les professeurs mais aussi pour toute personne rencontrant des obstacles décourageants.

  • Claire Dudan

    Coucou Nathalie,

    J’adorais cette belle petite histoire dont je ne savais pas ce qui m’attendait au tournant. Jusqu’à la fin même, je ne voyais pas le rapport entre les fleurs et l’eau qui avait fui la jarre. C’est évident que vous êtes une excellente prof de français, mais en plus, que vous inspirez énormément de confiance à vos étudiants. Merci bien ✨

    • Merci infiniment Claire ! Je suis persuadée que le manque de confiance crée beaucoup de blocages. Une des choses que je préfère dans mon travail, c’est voir un étudiant s’épanouir lors de la formation et parler avec confiance et plaisir ! C’est mon moteur ! 🙂

  • Jeannard

    Ce conte a un sens profond qui va au-delà de l’exemple des erreurs de langue. Il peut s’appliquer à d’autres actions de la vie.
    Les exemples fabriqués par les auteurs de manuels obnubilés par les objectifs linguistiques et la progression sont souvent insipides.
    Merci pour ce conte !

  • Majda

    Merci Mme pour tous vos efforts, vous nous aidez beaucoup d’améliorer notre niveau de français, à ce propos, je peux savoir comment j’évalue mon français?autrement dit, est ce que je progresse ou non dans le temps? et si je suis pas entourée des personnes francophones comment donc je peux pratiquer ma langue préférée?

  • CARMIL Did-Lander

    Waww!! Cette histoire m’a fait penser à beaucoup de chose dans la vie et j’ai fini par comprendre que tout ce qui arrive (de bien ou de mal) à une raison bien déterminée. On peut convertir en bien tout ce qui est mauvais il suffit d’avoir seulement la sagesse de comprendre ce qui se passe autour de nous. Ne vous sous-estimé jamais de votre capacité par rapport à quelqu’un d’autre, vous pouvez faire plus que vous ne pourriez jamais imaginer.
    Merci Mme Nathalie pour ce conte!

  • Nathalie PORTE

    Merci beaucoup pour ce commentaire ! Je suis très contente que ce conte vous ait inspiré!

  • Masm

    Bonjour! Ce conte m’a beaucoup plu, il m’inspire à continuer mon chemin d’apprentissage de la langue française. Le conte m’a fait réfléchir à tous mes acquis, si on regard vers le passé c’est étonnante…et les fautes font partie, grâce aux fautes on apprend de plus en plus.
    Merci.

  • Fernando

    Merci beaucoup Nathalie por votre effort. Le conte est tres beau. On veut dire que meme, dans la vie, nous pouvons apprendre des erreurs si nous sonmmes un peu inteligents.

  • Kasia

    Bonjour Nathalie,

    Je vous salue de la Pologne, de Cracovie. Je sais, grâce aux mots croisés, que vous habitez maintenant à Pakistan. Pour moi, c’est un pays éxotique. Chez nous l’automne. À Cracovie, il fait assez froid mais j’adore cette saison. C’est ma saison préférée comme le titre du film avec Catherine Deneuve :-). Bon week – end à vous et merci de votre blog et vos films vidéo. Je me suis inscrite aux newsletters il y a quelques mois et ça me plaît beaucoup.

    Kasia (Catherine)

    • Merci beaucoup Catherine ! Vous avez trouvé le pays-mystère ! Bravo ! Vous pouvez communiquer avec moi en répondant à l’infolettre ! 🙂

Poster une réponse